À chacun son rêve, Paul Ivoire

   

 

 

 

Quatrième de couverture :

Sylvain Balmont, commercial dans une entreprise agroalimentaire, gagne le jackpot de l’Euromillions grâce à un SDF. Son premier réflexe est de retrouver le vagabond pour le remercier et lui venir en aide. Mais son bienfaiteur est mort. En pleine procédure de divorce, le Parisien n’a aucun projet. Et comme il se sent infiniment redevable, il décide d’enquêter sur le passé du SDF, Xavier Rosa, afin d’honorer sa mémoire. Ses investigations le conduisent à Villard-sur-Armançon, un village de deux cents âmes, perdu en Bourgogne à proximité d’Alésia. Deux familles de paysans – deux véritables clans – s’y livrent une guerre absurde à laquelle Rosa ne semble pas étranger. Malgré lui, Sylvain déterre des secrets que le maire voulait étouffer. Le conflit entre les deux hommes prend des proportions déraisonnables, chacun essayant de pousser l’autre à bout. Bien aidé par ses millions, le Parisien tient bon. Et au milieu des querelles qui agitent le village, il trouve enfin le moyen d’honorer la mémoire de son bienfaiteur : exaucer un rêve de jeunesse de Rosa, un projet un peu fou qui n’a pas fini de faire enrager le maire.

 

Je l’ai lu, et voici ce que j’en ai pensé :

C’est grâce à une vidéo de Gérard Collard sur YouTube que j’ai pris connaissance de l’existence de ce roman et que j’ai eu envie de le découvrir.

J’ai beaucoup aimé le message émanant de ce livre, qui nous rappelle que la richesse ne fait pas le bonheur, et que les vrais trésors sont les échanges humains. Nous allons rencontrer en compagnie de Sylvain une galerie de personnages plus ou moins bourrus, et au fur et à mesure de ces pages, il va devoir apprendre à trouver sa placer au sein de ce petit village, à devenir l’un d’eux. Ce sera d’ailleurs beaucoup plus facile pour lui de communiquer avec les plus jeunes, car les deux principales familles de Villard-sur-Armançon qui se vouent une haine depuis plusieurs générations sont néanmoins d’accord sur une chose : il faut se méfier de cet étranger !

Il y a également toute une juxtaposition du passé et du présent, de la vie à la ville à celle à la campagne, de la vie de gens aisés par rapport aux agriculteurs qui suent sang et eau pour parvenir à joindre les deux bouts en fin de mois. C’est dans ces différences que se construit notre personnage, et nous allons assister à une véritable évolution de ce dernier au cours de ces presque trois cents pages, mais aussi de ceux qui l’entourent… certains pour le meilleur, d’autres pour le pire, mais le plus souvent pour le rire ! Et le plus étonnant est qu’en début de roman, Xavier Rosa est un SDF qui croise par hasard la route de Sylvain, il va mourir alors qu’ils n’ont pas vraiment eu le temps de faire connaissance, mais au fur et à mesure que notre Parisien marche dans ses pas, une amitié semble naître.

Paul Ivoire aborde donc ici le thème du rapport à l’autre, des différences qui enrichissent, de l’amour qui s’en va, de celui qui s’en vient… Une palette de sujets traités avec beaucoup de délicatesse et un soupçon d’humour qui donne au lecteur envie de continuer de tourner les pages. Le tout est porté par une plume très agréable, qui nous permet de nous plonger pleinement dans le récit.

À chacun son rêve est un livre qui fait du bien. On en ressort en se disant que l’homme n’est pas si mauvais que cela, on le referme avec un sourire au coin des lèvres, et l’on est heureux d’avoir passé un bon moment. C’est donc un ouvrage à posséder dans sa bibliothèque, et à faire découvrir à ceux que l’on aime.

Pour marque-pages : Permaliens.

14 Commentaires

  1. pleins de bons sentiments par ici à ce que je vois.

  2. Un livre que je ne connaissais pas du tout mais qui a l’air sympa. Cette quête, et l’opposition entre les gens aisés et les autres, comme tu dis, pourraient m’attirer 🙂

  3. Je ne connaissais pas du tout mais c’est vrai que tu donnes envie avec celui ci. Le message semble intéressant.

  4. Je ne connaissais pas du tout ce livre. Ce n’est pas vraiment le genre que je lis mais le résumé et ton avis m’ont plu et me donne envie de découvrir ce roman.
    Je le note donc si j’ai l’occasion de le retrouver et donc de pouvoir le lire 🙂

  5. Il m’attend bien au chaud dans mes étagères 🙂

  6. Sans ta chronique, je n’aurais pas découvert ce roman, et ça aurait été dommage, il a l’air très sympa!

  7. Je me rappelle avoir bien apprécié ce livre avec ce personnage principal sympathique qui découvre les secrets de ce village. Comme tu le dis, c’est le genre de livre qui fait du bien, on passe un bon moment de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *