Seule à la récré, Ana & Bloz

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

La vie pourrait être parfaite pour Emma. Mais voilà, il y a Clarisse. Et Clarisse lui fait vivre un enfer à l’école. Elle a même réussi à monter les autres élèves contre elle. Ses parents ne remarquent presque rien, si ce n’est son changement de comportement, et
les maîtresses ne prêtent pas attention à ce que l’on pourrait prendre pour « des jeux », mais qui relève de quelque chose de beaucoup plus grave. Un album sensible, fin et drôle sur le harcèlement scolaire, un problème de plus en plus fréquent dans notre société.

 

Je l’ai lue, et voici ce que j’en ai pensé…

Le problème du harcèlement scolaire étant un sujet très important, j’étais curieuse de voir comment il pouvait être traité dans cette bande dessinée que Babelio proposait de découvrir grâce à son opération Masse critique. Je les remercie de m’avoir sélectionnée, ainsi que les Éditions Bamboo pour l’envoi de ce livre.

Nous faisons la connaissance d’Emma, qui a une très mauvaise surprise le jour de la rentrée. Clarisse, qui avait fait de notre héroïne son bouc émissaire l’année précédente, est de nouveau dans sa classe, et l’enfer qu’elle avait vécu ne va pas tarder à recommencer. Les autres élèves ne réagissent pas – au mieux –, ou se joignent à Clarisse pour pourrir le quotidien d’Emma, qui se retrouve bien seule, puisque même le personnel enseignant ne semble se rendre compte de rien. Après des mois de souffrance, une nuit, Emma craque et ose enfin parler, dire à ses parents de qu’elle vit à l’école, bien que Clarisse lui avait interdit de dire quoi que ce soit… Avec l’aide de ses parents, ils essaieront de trouver des solutions pour la sortir de ce quotidien qu’elle ne supporte plus.

Le harcèlement que vit Emma est à la fois physique et psychologique : elle subit aussi bien les coups que les moqueries de ses camarades, sans oublier l’isolement dont elle est victime. Dans cette bande dessinée plutôt colorée et nous offrant quelques petites touches d’humour afin de séduire le plus grand nombre est abordé un sujet grave, et avec beaucoup de délicatesse. Un dossier à la fin reprend les caractéristiques du harcèlement scolaire, et des solutions sont proposées aux enfants – que faire lorsque l’on est harcelé ou si cela arrive à l’une de nos connaissances ? – mais également aux parents, qui soupçonnent que leur enfant est victime de ce fléau. Malheureusement, dans l’intrigue de Seule à la récré, les parents d’Emma se heurtent à des murs quand ils veulent lui venir en aide : déni de la direction, refus de prise de position de la part des parents d’élèves, et je reste un peu dubitative quant à l’issue de l’histoire.

Seule à la récré est donc une bande dessinée à lire et à faire découvrir, aussi bien aux enfants qu’à leurs parents, ainsi qu’aux membres du personnel éducatif pour qu’ils repèrent les signes du harcèlement et qu’ils soient conscients des ravages que cela peut provoquer sur un écolier, même si la morale de cette bande dessinée n’est pas totalement satisfaisante à mon sens. Spoiler (sélectionnez le texte avec la souris pour le voir apparaître) : en effet, la harceleuse n’est au final pas vraiment punie et son attitude est justifiée par le comportement de sa famille, et pour sortir Emma de là, les parents de cette dernière vont la changer d’école après un an de souffrances.

Pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. Vu le sujet, ça peut être intéressant, malgré la fin (oui oui, j’ai lu le spoiler ^^). Mais, je ne pense pas le lire, n’étant pas forcément fan du format BD (ou alors, il faut que je tombe sous le charme des illustrations).

  2. un sujet qui m’intéresse assez bien. Je lirai surement un jour cette bd

Laisser un commentaire