La 9e Vie de Louis Drax, Alexandre Aja

 

 

 

Synopsis :

Le jour de son neuvième anniversaire, Louis Drax frôle la mort dans un accident. Bien décidé à connaître les circonstances, le docteur Allan Pascal plonge dans une enquête qui va l’amener aux frontières du réel et du fantastique.

 

Je l’ai vu, et voici ce que j’en ai pensé…

Si j’ai regardé ce film sur Netflix, c’est parce que dans la distribution des rôles figure Aaron Paul, célèbre pour avoir incarné Jesse Pinkman dans Breaking Bad. J’étais donc curieuse de le découvrir dans un registre différent.

À travers le récit de Louis Drax, nous allons prendre connaissance des mésaventures dont il a été victime tout au long de son existence, et nous dire qu’il n’a déciment pas de chance, à moins que les causes soient tout autres… Mais son dernier accident est bien plus grave, puisque tombé du haut d’une falaise — son père (joué par Aaron Paul) l’aurait poussé, selon les dires de sa mère, et il a désormais disparu. Au fur et à mesure, nous allons en apprendre davantage sur cette famille, qui cache de nombreux secrets autour de la naissance de Louis, petit garçon doté d’une grande intelligence. Il nous fait partager sa vision du monde, et nous allons voguer entre son enfance, sa chute de plusieurs mètres, les attentions du corps médical, celles de son entourage, sa plongée dans le coma, et découvrir la façon grâce à laquelle il va parvenir à entrer en communication alors qu’il est dans cet état d’inconscience…

Le scénario est bien ficelé, et m’a quelquefois mise un peu mal à l’aise. On sent qu’il y a des choses louches qui se passent autour de Louis, mais j’étais loin de m’imaginer le fin mot de l’histoire. Il y a donc un vrai suspense, sur l’enquête à propos de ce prétendu accident qui accuse Peter Drax, le père de Louis, ainsi que sur la question de savoir si Louis va se réveiller ou non de ce coma. Mais on plonge aussi le spectateur dans un univers plus ou moins parallèle, avec ses monstres, qui représentent des réalités bien tangibles. Que ce soit l’acteur qui incarne le personnage de Louis, ceux qui jouent ses parents ou encore le docteur Pascal, tous sont très convaincants, et Nathalie Drax a un petit quelque chose de dérangeant, sans que l’on parvienne à mettre des mots dessus pendant un certain temps. Certains passages sont très émouvants — je pense tout particulièrement à deux scènes, dans lesquelles Peter Drax se révèle, tout comme Louis. Et je dois avouer qu’à la fin, j’ai même versé une larme.

Même si ce film m’a parfois quelque peu mise mal à l’aise, j’ai dans l’ensemble passé un bon moment devant La 9e Vie de Louis Drax, qui allie de façon habile le thriller au genre fantastique tout en nous proposant des protagonistes travaillés.

Pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. Je regarde peu de films mais je ferai peut-être une exception pour celui-là.

  2. je ne suis pas du tout film non plus. Mais pourquoi pas, même si ca m’a l’air un peu compliqué lol

  3. J’ai commencé à regarder The fall avec Jamie Dornan, ça m’a donné envie de voir ce qu’il avait pu faire d’autres. Pourquoi pas celui-là ?

Laisser un commentaire