Nos âmes la nuit, Kent Haruf

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Dans la petite ville de Holt, Colorado, Addie, une septuagénaire veuve depuis des décennies, fait une étrange proposition à son voisin, Louis, également veuf : voudrait-il bien passer de temps à autre la nuit avec elle, simplement pour parler, se tenir compagnie ? La solitude est parfois si dure… Bravant les commérages, Louis se rend donc régulièrement chez Addie. Ainsi commence une très belle histoire d’amour, lente et paisible, faite de confidences chuchotées dans la nuit, de mots de réconfort et d’encouragement. Une nouvelle vie apaisée, toute teintée du bonheur de vieillir à deux.

 

Je l’ai lu, et voici ce que j’en ai pensé…

J’avais repéré ce livre sur la toile, et j’étais curieuse de le découvrir, d’autant plus qu’il a été adapté sur Netflix et que je suis une inconditionnelle de cette application. Les éditions Robert Laffont ont eu la gentillesse de me l’envoyer en service presse, et je les en remercie grandement.

Dès les premières pages, nous rencontrons le personnage d’Addie, qui propose ce drôle de marché à son voisin. Encore plus surprenant, Louis, qui ne la côtoyait finalement que peu, va accepter. C’est ainsi que nous allons assister à la naissance d’une belle amitié, qui va peu à peu se transformer en bien plus, et j’ai été très émue par ces deux individus qui se sont croisés pendant des années sans jamais avoir pris le temps de faire connaissance, et qui vont désormais partager leurs nuits. Confidences sur l’oreiller, elles vont se raconter leurs vies passées, leurs souffrances, leurs erreurs et s’ils ont chacun été mariés, la relation qu’ils sont en train de construire est toute autre. Suite aux problèmes que rencontre Gene, le fils d’Addie, il va lui demander d’accueillir son petit-fils quelques semaines chez elle. Ce qu’elle acceptera immédiatement, et ce petit garçon ne parviendra à s’ouvrir aux autres que grâce aux idées de Louis, qui va tout mettre en œuvre pour l’aider. Cet enfant et cet homme ayant l’âge d’être grand-père vont également tisser des liens ensemble.

Ici, pas vraiment de suspense, mais une jolie tranche de vie. Quelques mois de deux personnes vieillissantes ayant envie de profiter, sans se soucier du qu’en-dira-t-on ou des regards en biais. Et c’est pur, c’est beau. C’est rempli d’humanité et de bienveillance, et l’on voudrait que leur histoire dure toujours. Malheureusement, un obstacle va se dresser sur leur chemin (un obstacle auquel j’aurais volontiers plus d’une fois mis une paire de gifles)…

Ce livre est presque essentiellement constitué de dialogues. Les chapitres sont très courts, offrant un vrai rythme à cet ouvrage, à travers lequel l’auteur nous propose également une description d’un quartier du Colorado et de villes à proximité. En quelques pages, Kent Haruf nous fait découvrir les environs de Holt. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la plume de cet auteur, et je compte bien lire d’autres de ses romans. Et en attendant, je vous recommande chaudement celui-ci, et je vais, pour ma part, regarder sans tarder l’adaptation avec Robert Redford et Jane Fonda.

Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Je n’avais pas particulièrement envie de le lire. Mais ça, c’était avant…

  2. je ne connais pas ce livre mais il a l’air tellement doudou qu’il pourrait me plaire

Laisser un commentaire