L’Arbre d’Halloween, Ray Bradbury

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Pour Halloween, Tom Skelton se déguise en squelette et parcourt la ville avec ses copains, en quête de friandises. Mais cette année, le jeune Joe Pipkin ne les accompagne pas. Où peut-il bien être ? Un homme inquiétant finit par leur ouvrir sa porte et va les entraîner dans un bien curieux voyage, de l’Égypte ancienne en Irlande, en passant par Paris et le Mexique, à la découverte des mystères de cette fête des morts. Ainsi, peut-être Tom et ses amis retrouveront-ils leur copain Joe et perceront-ils les secrets de l’Arbre d’Halloween ?

 

Je l’ai lu, et voici ce que j’en ai pensé…

Cet ouvrage a rejoint ma bibliothèque grâce au forum Books&Fun, sur lequel était organisée une lecture commune autour de ce titre. J’en suis vraiment ravie, car je ne sais pas si j’aurais été vers ce livre de moi-même, et je serais passée à côté d’une sacrée pépite !

Ray Bradbury met sa plume au service de ce conte fantastique pour nous relater son histoire d’Halloween, à travers les âges. Suite à la disparition de Pipkin qui ne manquerait pour rien au monde la soirée d’Halloween, un groupe d’amis va tenter de savoir ce qui lui est arrivé. Ils vont tomber sur l’arbre d’Halloween, et faire la connaissance d’un bien étrange personnage répondant au nom de Montsuaire, qui va leur proposer de découvrir les origines d’Halloween, et ainsi de retrouver Pipkin. Dans un texte onirique, l’auteur nous invite à une double lecture. Pour les plus jeunes, l’histoire d’une bande de copains qui vont partir à la recherche d’un des leurs, et qui rencontreront sur leur passage des sorcières, des momies, fantômes et autres créatures. Mais nous pouvons également percevoir dans ce texte des réflexions sur la façon dont les différentes civilisations ont appréhendé la mort et les relations avec les défunts à travers divers rites. Mais aussi que l’humain s’est joué de certaines croyances, usant de la peur, pour décimer ses semblables. J’ai été subjuguée par L’Arbre d’Halloween.

À travers moins de deux cents pages, l’auteur parvient à mettre en place tout un univers, et le lecteur, bercé par sa plume, se laisse embarquer par ce récit. Je me suis dit plus d’une fois que cet univers avait un petit quelque chose de Tim Burton, et qu’il y avait matière à l’adapter pour en faire un chef d’œuvre du septième art ! Il y a une réelle évolution de la part des personnages. Prenons l’exemple de Tom, qui est, au début, un garçon comme les autres, impatient de jouer de mauvais tours ou de récolter des confiseries pour Halloween. À la fin, il sait ce que signifie l’amitié, la vraie, ce lien sincère et profond qui nécessite parfois des sacrifices. Un cheminement personnel lui a fait se poser des questions sur la vie et la mort, et il sort grandit de tout cela. Le tout dans une ambiance tantôt de franche camaraderie, tantôt dans des interrogations plus poussées — aussi bien pour les héros que pour le lecteur.

Ce livre résonnera longtemps en moi, et désormais, le 31 octobre sera pour ma part indissociable de cet Arbre d’Halloween. Et si d’aventure je devais conseiller un roman à quelqu’un pour cette période, ce serait sans aucun doute celui-ci !

Pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. C’est vrai qu’il semble bien intéressant !

  2. Il l’est. Je sais que tu es bien occupée dans tes lectures actuellement, mais l’an prochain, je compte sur toi pour le lire !

  3. Je vais le noter pour l’année prochaine… il m’a l’air pas mal

  4. Ohhh il me tente bien ce livre !
    Merci d’être passer sur mon blog ça fait toujours plaisir !
    Au plaisir de lire également tes avis ici.
    A bientôt !

    JessEpica

  5. et bien moi aussi je me le note pour l’année prochaine…. ou même avant 😉
    merci de tes commentaires et de tes articles

  6. Ray Bradbury qui écrit sur Halloween :O Mais je ne savais pas, merci pour cette jolie découverte, je cours le rajouter à ma wish-list pour l’année prochaine !

    Belles lectures

Laisser un commentaire